Notre Blog Actualités



Posté le 03 octobre 2017 - Rubrique Carnet

Ce mardi 3 octobre, la nef de l’église Saint-Michel de Dijon s’est remplie d’anciens élèves ou condisciples, d’anciens paroissiens, d’une trentaine de prêtres et de beaucoup d’amis venus rendre hommage et accompagner de leur prière l’abbé Bernard Buisson pour la célébration de ses obsèques présidées par l’archevêque.

Vicaire à Dijon et professeur au petit et au grand séminaire

Bernard Buisson est né à Dijon et c’est à l’église Saint-Pierre qu’il a été baptisé. Après avoir fait le petit séminaire de Flavigny et le grand séminaire de Dijon, il a été ordonné prêtre le 1er mai 1956 en l’église du Sacré-Cœur de Dijon.

Sa première nomination fut d’être vicaire à la paroisse Saint-Paul à Dijon pendant trois ans avant de devenir professeur de latin et français au petit séminaire de Flavigny. Il ira ensuite poursuivre des études de théologie à Lyon en 1966 et dès 1968, il est nommé professeur au grand séminaire.

Comblanchien, Nuits-Saint-Georges, Chatillon-Sur-Seine et Saint-Paul de Dijon

En 1974, il est chargé du secteur de Comblanchien et dès l’année suivante nommé curé de Nuits-Saint-Georges où il restera 9 ans. En 1984, il sera curé de Chatillon-sur-Seine et en 1989, il reviendra à Dijon comme curé de Saint-Paul.

En 1996, il aura la surprise et la joie d’être nommé au service de l’aumônerie de l’hôpital psychiatrique de Dijon où son ministère auprès des personnes malades l’a tant marqué.

Pendant toutes ces années, le Père Buisson a été à plusieurs reprises doyen et vicaire épiscopal.

Théologien discret

Pendant toutes ces années, il n’a cessé de faire de la théologie et d’enseigner en particulier aux sœurs du Carmel qui lui en sont si reconnaissantes et auxquelles le P. Buisson est resté très attaché.

Il y a deux ans, la maladie est venue perturber sa retraite paisible. Avec un courage remarquable, il a suivi les soins qui lui étaient conseillés, sans jamais se plaindre. Il savait bien que cette maladie allait l’emporter. Mais tous ceux qui l’ont visité ces dernières semaines et ces derniers jours ont été fortement marqués par la sérénité avec laquelle il attendait de rencontrer son Seigneur… En ayant même l’audace de nous dire : « j’espère que ça ne va pas trop trainer !» 

C’est le P. André Jobard, un de ses anciens élèves et actuel curé de la paroisse de la Visitation, qui a prononcé l’homélie dont le texte est disponible dans le document pdf ci-dessous.

Le P. Bernard Buisson repose désormais, comme il l’a souhaité, au cimetière de Dijon auprès de ses frères prêtres du diocèse.

 

Ci-dessous, (pdf) homélie du P. André Jobard aux obsèques du P. Bernard Buisson

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 03 octobre 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

Il y a quelques jours, Louis de Raynal, curé de la paroisse de Gevrey-Chambertin, a béni les cartables des écoliers de son secteur. Il revient sur cette cérémonie peu commune.

Bénir les cartables, est-ce une première pour votre paroisse ?

"C'est la troisième fois que nous faisons cette bénédiction à la paroisse. Les enfants viennent à la messe avec leurs cartables, certains pesant assez lourds ! Déposer son cartable c'est confier son année, son travail, ses joies et ses difficultés au Seigneur. C'est lui demander de nous aider. A la fin de la messe, bénédiction des enfants avec leurs cartables qui soudain semblaient plus légers ! Plus qu'un grigri, cette bénédiction est une grâce de l'Esprit Saint dont les fruits sont la force, la paix et la confiance."

Pourquoi bénir un cartable ?

"Parce qu’ils représentent une part importante de la vie des enfants, jeunes, étudiants… Ils sont le symbole du travail qu’ils doivent accomplir pour devenir adultes. Or, tout doit être pour l’enfant, comme pour tout homme, une occasion de sanctification. Jésus l’a Lui-même vécu, au temps de son enfance. Nous aurions beaucoup à recevoir également des exemples de nombreux saints, Dominique Savio et tant d’autres. On peut faire beaucoup de choses avec un cartable et surtout avec ce qu’il contient : le meilleur (chercher la vérité, apprendre le goût de l’effort, avoir le désir de progresser) comme le moins bon (tomber dans la paresse, être jaloux du succès des autres, s’enorgueillir de ses réussites). En d’autres termes, le cartable peut être l’instrument d’un combat spirituel. La bénédiction veut nous aider à la mener avec foi et avec courage, et à en sortir vainqueur."

Quelques anecdotes sur cette bénédiction de cartables ?

"Capucine est venue avec quatre sacs : sac de classe, sac de sport, sac de musique et sac de caté ! Amandine, elle a laissé son cartable à la maison, il pesait 15 kg !"

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 02 octobre 2017 - Rubrique lire, écouter, regarder

Le numéro d'octobre d’Eglise en Côte d’Or vient de paraître.

Ce mois-ci, notre dossier est consacré à la justice dans l’Eglise. Nous revenons en particulier sur l’exemple des procès en nullité de mariage, qui constituent la majeure partie des décisions prises par les juridictions ecclésiales. C’est Marie-Dominique Trapet, docteur d’Etat en droit et docteur en droit canonique, qui décrypte rouages et procédures de ce tribunal pas comme les autres.

Dans ce dossier très riche en informations, un avocat ecclésiastique explique comment le droit de l’Eglise a influencé le droit français. Nous avons également le témoignage d’un avocat chrétien qui explique comment il concilie sa foi avec l’exercice de sa profession. Christine Tournier, défenseur du lien, explique son travail au service de l’officialité interdicocésaine de Dijon depuis près de 10 ans.

Mgr Minnerath, dans son éditorial, souligne à quel point le thème de la justice dans l’Eglise est méconnu. Rappelant le rôle protecteur de cette justice, il souligne que l’œuvre de la justice c’est la paix, et que « l’administration de la justice est la garantie que le corps de l’Eglise est reconduit à la source qui le fait vivre dans la communion de foi d’espérance et de charité ».

Dans votre mensuel diocésain, vous pouvez aussi retrouver l’actualité de vos paroisses, doyennés, et mouvements. C’est l’occasion de revenir sur la profession perpétuelle de sœur Marie de Jésus, chez les carmélites de l’Enfant Jésus de Beaune, sur l’installation du père Raphaël Clément à la tête de sa nouvelle paroisse, la paroisse Dijon Saint-Paul/Sainte Jeanne d’Arc. Du côté des paroisses, focus sur les fêtes de Saint Bernard à Dijon et sur le pèlerinage de Notre Dame de Rouvray, du côté de Nolay.

Nous rendons aussi hommage au père Jean Louet, décédé le 9 septembre dernier, à Dijon, à l’âge de 92 ans. De par ses engagements tout au long de son sacerdoce, le père Louet, comme il a été dit à l’homélie de ses funérailles, a été un signe de l’Eglise au cœur du monde.

Et ce mois-ci, la page « Visages Diocésains » vous permet de faire la connaissance de sœur Chantal-Marie Sorlin, membre de la fraternité de Béthel depuis 40 ans. Elle remplit deux missions au sein du diocèse : juge à l’officialité interdiocésaine et chargée de la pastorale « Nouvelles croyances et dérives sectaires ». En dernière page de votre revue, elle revient sur son parcours, sa fraternité et sur le quotidien de ses missions.

Eglise en Côte d’Or est toujours accompagnée de la Lettre d’Info qui annonce les différents événements de nos paroisses, mouvements et services du diocèse durant le mois d’octobre.

La revue est disponible à l’accueil de la Maison Diocésaine et de l’archevêché au prix de 3 €. Vous pouvez aussi vous abonner en ligne ou avec le bulletin d’abonnement dans le document pdf ci-dessous.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 29 septembre 2017 - Rubrique Carnet

Le Père Bernard BUISSON, prêtre du diocèse de Dijon, est décédé ce jeudi 28 septembre 2017 au C.H.U. de Dijon (La Mirandière).

Son corps repose à la chambre funéraire (18 rue de la Redoute - 21850 Saint-Apollinaire). 

Ses obsèques présidées par l’archevêque seront célébrées 

le mardi 3 octobre 2017 à 10h00

en l’église Saint-Michel de Dijon (21).

L’inhumation aura lieu à l’issue de la célébration au cimetière de Dijon (21).

Nous l’accompagnons de notre prière.

Ci-dessous (pdf) l'avis de décès du vicaire général.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...