Notre Blog Actualités



Posté le 18 February 2013 - Rubrique Culture et patrimoine

Malgré le froid et la menace de neige, plus de 400 personnes ont répondu à l’invitation des « Amis de Notre-Dame d’Etang » le vendredi 8 février pour un concert nocturne à la Cathédrale Saint-Bénigne. Cette initiative était prise pour financer la restauration de la vierge qui domine la vallée de l’Ouche du haut de la colline de Velars.

Cette soirée-concert était assurée par deux ensembles musicaux de grande qualité. Nous avons pu tout d'abord entendre un remarquable ensemble de chœur d’hommes : « Le cœur des Roches ».

Composé d’une cinquantaine de choristes,  l'ensemble a interprété a capella et sans aucune partition des chants empruntés au répertoire basque, orthodoxe ou grecque avec une dédicace particulière à Notre-Dame d’Etang. Cet ensemble, qui fut chaleureusement applaudi, était placé sous la direction de Florence Forgeot. Il est essentiellement composé d’habitants de Rochefort-sur-Neunon dans le Jura.

En deuxième partie de soirée s’est produit l’ensemble Fédachor (Fédération des Chorales de Côte d’Or) dirigé par Joëlle Sarrazin . Au programme de ce très beau concert, des chants religieux avec en final « Dios Te Salve Maria », arrangement extrait de la Missa Rociera.

Le porte-parole des Amis de Notre-Dame d' Etang, Michel Berthenet, a profité de cet auditoire pour faire le point sur la poursuite des travaux de restauration de la statue et du monument de Velars, en lançant un appel à la générosité des fidèles venant en appui des subventions des collectivité publiques.

 

                                                   Jean Clerc

 

 

Crédits photos : Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 15 February 2013 - Rubrique Oecuménisme

La semaine de prière pour l'unité des chrétiens s'est achevée il y a quelques jours. Retour sur ces nombreux événements qui se sont déroulés dans divers lieux de notre diocèse.

 

La Semaine de prière pour l’Unité  rend visibles les liens fraternels qui se tissent au cours des années, entre les Eglises, à Dijon comme partout dans le monde.

Pour  la célébration d’ouverture qui se tenait à Sainte-Bernadette de Dijon, le 18 janvier, à l’invitation du père Albert Zoungrana, délégué diocésain à l’Oecuménisme, quatre prédicateurs ont fait résonner le message de Michée  : 

 « Que nous demande le Seigneur ? Dans la justice et la bonté, marcher avec lui ». Monseigneur Minnerath a insisté sur la nécessité d’en parler haut et fort, le pasteur  Montuire, de l’Eglise du Tabernacle, et Jean Claude Petit, de l’Eglise Protestante Evangélique, sur celle de le vivre, et le père Boivin, Copte orthodoxe, sur le témoignage des chrétiens d’Orient. La prière finale, préparée par les Réformés, mit l’assemblée en communion avec tous les Chrétiens du diocèse, particulièrement ceux de Beaune et de Châtillon, réunis  en prière au même moment.


Le samedi 19 janvier, renouvellement de l’échange inauguré l’an passé à Chenôve : accueil amical de la paroisse catholique  au temple protestant du  Tabernacle,  avec une prédication imagée du père Mantuala sur l’unité des chrétiens, membres du même corps, et des chants animés par un orchestre de jeunes musiciens.


Le dimanche 20, au temple réformé, les catholiques de Chevigny et Quétigny participaient au culte .La prédication du diacre Vincent Boggio invita l’assemblée à imiter les serviteurs de Cana, qui, malgré leur fatigue, obéissent à  Jésus en remplissant les cuves « à ras bord », permettant la profusion du vin des noces. Un choeur de jeunes chanteurs Gospell aux voix magnifiques contribua à la joie de cette célébration.


Le mardi 22 janvier,  tout le doyenné Auxois-Morvan  s’est mobilisé pour la veillée de prière dans l’église de Vitteaux : catholiques, protestants réformés et évangéliques se sont réunis  autour du thème de la marche avec le Christ : lectures des textes, commentaires, prières d’intercessions et de louange se sont succédé, pour finir par un émouvant Notre Père accompagné à la guitare par une jeune évangélique : participation spontanée qui a recueilli l’unanimité,et a conclu la célébration dans la joie. Le produit de la quête fut attribué, tout aussi spontanément, à l’ACAT, qui se réunissait le lendemain à Dijon.


Le jeudi 24, le groupe ACAT s’inspirait d’une méditation de  Jean Vanier pour  inviter à l’unité du cœur, dans le service des plus pauvres : « S’il est vrai que les chrétiens ne sont pas encore pleinement unis dans leur foi et dans leurs structures, ils peuvent l’être dans leur amour et leur désir de suivre Jésus. Ils peuvent être « un » si, ensemble, ils « descendent l’échelle » avec Jésus, pour le rencontrer dans le plus pauvre et le plus faible » : les noms des victimes d’injustices, d’emprisonnement, ou de tortures, soutenues au quotidien par l’ACAT, ont nourri cette prière. A la fin de la rencontre, Claude  Lecinq, au nom du groupe, a remis l’enveloppe des chrétiens de Vitteaux  au collectif chargé d’aider à l’accueil des demandeurs d’asile de Dijon.


Le vendredi 25 janvier, à Is sur Tille, se sont retrouvés, comme chaque année, des membres des communautés adventiste, catholique et réformée.

Le fil conducteur de la soirée, auquel se rattachaient les témoignages, les prières et les chants, était la quête de la justice, au sein de la cité.

Ce fut une rencontre très chaleureuse, avec la participation de « doyens »  de l’œcuménisme diocésain, tels le père Nurdin et son ami de toujours, monsieur  Gremeaux, de l’Eglise adventiste.


Le dimanche 27 janvier, point d’orgue de la semaine avec la foule pour la  messe à l’église de la Visitation, où le Père Jobard, curé, accueillait la paroisse réformée. Le pasteur Guilhen Antier était donc parfaitement à l’aise pour commenter le texte de Néhémie, et évoquer l’émotion et la joie provoquées dans le peuple réuni par Esdras par la lecture publique de la Torah.

L’après-midi, une assemblée nombreuse entourait le Père René Beaupère, venu de Lyon  à l’invitation du Groupe Œcuménique. L’œil pétillant et la voix ferme, il nous a promenés, au fil des questions posées, sur les chemins de sa vie, nourrie de rencontres décisives et d’ouvertures providentielles. Il évoqua ainsi la personnalité du père Couturier, si touchante dans le contraste entre une apparence fragile, discrète, et  une ouverture spirituelle prophétique, puis celle de Roger Schutz, à qui il eut l’audace d’écrire puis de rendre visite dès les premières années de son installation à Taizé. Il raconta aussi la naissance des voyages œcuméniques CLEO : le premier, un pèlerinage à Jérusalem,en 1961, conçu et mené avec le pasteur Eberhart, fut suivi de quantités d’autres, au Moyen-Orient et dans les pays de l’est, riches d’aventures et de rencontres. Enfin il rappela ses liens avec Dijon, où il organisa en 1970 un congrès au thème prophétique, Israël et la Palestine, où les interventions d’hommes exceptionnels comme André Chouraqui et le père André Scrima permirent d’aborder le sujet dans toute son acuité et sa complexité.

Autant d’anecdotes à retrouver et à découvrir dans son bel ouvrage autobiographique

Nous avons cheminé ensemble, et  qui peuvent nourrir notre espérance œcuménique : si les organisations aujourd’hui sont peut-être trop lourdes pour avancer, l’Esprit ne cesse pas de travailler le cœur des chrétiens dans leur marche vers l’Unité.

 

La veillée de Marsannay, le 7 février, au Centre Martin Luther King, a permis de retrouver une dernière fois la richesse et la sympathie des partages interconfessionnels. Ce fut une belle prière pour l’Unité : après l’affirmation du même Credo, de la même confiance en Dieu Père Fils et Esprit malgré le mal, il y eut  un échange sur l’état des relations entre chrétiens : tensions, difficultés, reculs, mais aussi initiatives, générosité, actions communes. Toutes ces intentions furent portées dans le Notre Père final.

 

                                                              Maguy Minonzio

 

 

Photos ci-dessous (dans l'ordre) : Vincent Boggio prêche au Temple, messe à la Visitation, soirée de Marsannay partage et prière, le Père Beaupère en conférence, veillée à Is-sur-Tille.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 February 2013 - Rubrique Vie du diocèse

C’est hier que s’est ouvert le temps du carême pour tous les chrétiens. Depuis plus de 35 ans, des carnets de « carême à domicile » vous sont proposés chaque année pour vous aider à vivre pleinement ce temps du carême au quotidien. Explications par Jacqueline Moindrot.

 

 


"Dans les années 70, le carême passe quasiment sous silence. En 1977, le Père Augustin Gagey et le Père Paul Chadeuf, tous deux à la cathédrale, réagissent en imaginant un petit livret comprenant quarante textes à méditer pendant le carême, une page par jour ! Carême à domicile est né !

Son auteur, le Père Gagey, qui sillonne toute la France pour expliquer Vatican II, rédige des textes dans l’esprit de l’enseignement conciliaire. Après son départ vers le Père, que devient Carême à domicile ?

Les quelques personnes qui travaillaient avec lui, relèvent le défi. Ce sont des laïcs qui écrivent, et ce n’est pas simple ! Les textes sont lus et relus pour en vérifier l’orthodoxie et le style. Un petit comité de lecture les étudie une dernière fois, les améliore au besoin et sélectionne les meilleures pages. Cette sélection est transmise à l’évêché. Les remarques du censeur étant prises en compte, le carnet obtient l’Imprimatur du vicaire général, le Père Eric Millot.

Partir de la vie quotidienne

Carême à domicile s’adresse à tous ; les textes partent de la vie quotidienne pour transmettre le message de Jésus.

Son petit frère En route vers Pâques, né en 2003, prend son essor. Dans un style joyeusement dynamique, il s’adresse aux jeunes de 11 à 15 ans.  De nombreux adultes le lisent aussi.

Les expéditions terminent l’aventure de ces 170 000 petits livrets. Une équipe de bénévoles s’y attèlent tous les jours durant deux mois.

Merci à tous et bon carême !"

 

                                                                Jacqueline Moindrot

 

 

Informations pratiques :

En petit ou grand format, vous trouverez ce livret dans les librairies catholiques, sur les présentoirs de nombreuses églises, ou en écrivant directement à :

Carême Chrétien
12, bd Alexandre Ier de Yougoslavie
Boîte postale 70 762
21 007 DIJON Cedex

Tél : 03 80 45 14 58

 

Chaque année, vous êtes plus de 110 000 à le lire. Merci à tous ceux qui contribuent à la réalisation et à la diffusion de ce petit livret.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 February 2013 - Rubrique Carnet

Le Chanoine Charles EUVRARD, prêtre du diocèse de Dijon, est décédé ce dimanche 10 février 2013.

Ses obsèques se sont déroulées ce mercredi 13 février, en la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon.

C'est le Chanoine Jean DARCY, son ami, Doyen du chapitre métropolitain, qui a prononcé l'homélie. Vous pouvez lire ce texte dans le fichier PDF ci-dessous.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...