Notre Blog Actualités



Posté le 22 January 2013 - Rubrique Oecuménisme

La Semaine de prière pour l’Unité rend visibles les liens fraternels qui se tissent au cours des années, entre les Eglises.

Ainsi, pour  la célébration d’ouverture qui se tenait à Sainte-Bernadette de Dijon, le 18 janvier, à l’invitation du Père Albert Zoungrana, délégué diocésain à l’oecuménisme, quatre prédicateurs ont fait résonner le message de Michée, thème choisi par les chrétiens d’Inde : « Que nous demande le Seigneur ? Dans la justice et la bonté, marcher avec lui ». Mgr Minnerath a insisté sur la nécessité d’en parler, le pasteur Montuire, de l’Eglise du Tabernacle, et Jean-Claude Petit, de l’Eglise Protestante Evangélique, sur celle de le vivre, et le Père Boivin, copte orthodoxe, sur le témoignage des chrétiens d’Egypte. La prière finale, préparée par les Réformés, mit l’assemblée en communion avec tous les Chrétiens du diocèse, particulièrement ceux de Beaune et de Châtillon, réunis  en prière au même moment.

Le week-end, les célébrations se sont poursuivies, avec une rencontre, à Chenôve : des catholiques, reçus chaleureusement  au temple protestant du Tabernacle, puis par le culte du dimanche, au temple Réformé de Dijon, qui accueillait les paroissiens de la Visitation. La prédication du diacre Vincent Boggio invita l’assemblée à imiter les serviteurs de Cana, qui, malgré leur fatigue, obéissent à  Jésus en remplissant les cuves « à ras bord », permettant la profusion du vin des noces.

La joie de ces rencontres s’est exprimée grâce aux groupes de jeunes musiciens qui ont animé les chants avec le sourire et la qualité de leurs voix magnifiques.

                                                          

                                             Maguy Minonzio

 

Crédits photos : Maguy Minonzio

 

La suite du programme de la semaine de l'unité dans le diocèse de Dijon :

 

A Dijon :

 

►Mercredi 23  Janvier

La prière de Taizé à 20 h. au Centre Pastoral  des jeunes, 7 rue du Nord (Comme tous les 2e et 4e mercredis du mois sauf vacances scolaires)

►Jeudi 24 janvier

salle Agrippa d’Aubigné (14, bd de Brosses) à 20 h temps de prière avec le groupe ACAT

►Dimanche 27 janvier

Eglise de la Visitation, Messe à 10 h 30. Prédication assurée par le pasteur Guilhen Antier

- Conférence 15 h – 17 h  (temple réformé 14 bd de Brosses)

« Soixante ans au service passionné de l’œcuménisme »

Rencontre avec le père Beaupère,  fondateur du centre saint Irénée de Lyon,à propos de la parution de son ouvrage autobiographique

« Nous avons cheminé ensemble   Un itinéraire œcuménique »  Entretiens avec Béatrice Soltner, Editions Olivetan.

              L’ouvrage sera en vente sur place

 

En Côte d'Or :

 Mardi 22 janvier

Vitteaux, dans l'église. A 19 h 00, temps de prière animé par le groupe oecuménique du doyenné, avec le Père A. Zoungrana
 
► Vendredi 25 janvier
 
Is-sur-Tille, temps de prière et de partage oecuménique. A 19 h 15, Salle de l’Orangerie. Suivi d’un repas pris en commun

 Jeudi 7 février

Marsannay- la-Côte, Centre Martin Luther King. A 20 h 30,  Prière et réflexion œcuménique

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 21 January 2013 - Rubrique Mgr Roland MINNERATH

L’Eglise n’est pas en reste dans ces nombreux échanges de vœux le premier mois de l’année. Mgr Minnerath avait convié à la maison diocésaine les prêtres et les diacres, les religieux et religieuses, les laïcs en mission ecclésiale ainsi que les responsables des services et mouvements.

Il y avait beaucoup de monde pour cette réunion amicale dans la salle à manger . Selon la tradition, le discours introductif fut prononcé par celui qui a été ordonné au cours de l’année : le Père Franck Molard, vicaire à Auxonne.

«  2012 -dit-il- restera pour moi profondément gravée, c’est l’année où j’ai été appelé au sacerdoce, cette ordination fut et restera pour moi un moment de grand bonheur ». Il associa les  trois nouveaux diacres ordonnés le même jour : Joseph Diyas, Antoine Amigo et Oscar Ruiz.. Il rappela trois évènements majeurs de 2012 : le lancement de Diaconia, de l’année de la foi et du catéchisme pour tous les âges le 22 septembre, mais aussi la grande réunion en octobre à Paray-le-Monial en lien avec le 50ème anniversaire du Concile Vatican II. Le Père Molard termina son propos en ayant une pensée pour ceux qui combattent et de reprendre la bénédiction d’Aaron : « Que le Seigneur te bénisse et te garde, que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il se penche vers toi et qu’il t’apporte la Paix ».

Dans une allocution très simple, Mgr Minnerath rappela quelques grands évènements de l’année et les projets futurs, le succès du « catéchisme pour tous les âges », l’arrivée prochaine du complément du mobilier de la chapelle. Il se réjouit de la place de plus en plus importante de la maison diocésaine rénovée, et la qualité des prestations qui sont réalisées. Il insista enfin sur la nécessité pour les chrétiens engagés de s’épauler, ne serait-ce que pour compenser l’insuffisance du nombre de prêtres et de diacres : "nous avons besoin -dit-il- de nous épauler les uns et les autres et de formuler des vœux pour chacun et chacune".

Cette réunion se termina par l’éloge de Madame Alberte Charton qui part en retraite et à laquelle succédera  Mademoiselle Camille Lagoutte au service de gestion du personnel. Il appartenait à l’économe du diocèse, Monsieur Jean-Dominique Baer, d’évoquer les qualités de celle qui fut durant quatorze ans l’une de ses plus fidèles collaboratrice.

 

                                                                   Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 18 January 2013 - Rubrique Mgr Roland MINNERATH

C’est au Centre Catholique Universitaire de Bourgogne (CUCDB), ce jeudi 17 janvier, qu’ont eu lieu les traditionnels vœux de Mgr Minnerath aux autorités civiles, militaires et religieuses du département de Côte d’Or.

De nombreux élus, les responsables militaires et religieux, les autorités académiques, judiciaires ou encore responsables de la sécurité du département sont venus écouter le message de l’archevêque.

Dans son intervention d’une quinzaine de minutes, introduite et conclue par un moment musical brillamment interprété, Mgr Minnerath a souhaité rappeler la position de l’Eglise contre le projet de loi dit « mariage pour tous ».

Justifiant tout d’abord la prise de parole de l’Eglise dans ce débat, considérant qu’il était « un devoir » pour les religions de se prononcer sur un sujet touchant la « vision de la condition humaine » et « l’avenir de la société », le prélat a rappelé que l’élément commun à tous les hommes était leur nature.

Mgr Minnerath a également évoqué la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, qui se référait à la « dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine ».

«  Les droits qui découlaient de cette dignité étaient considérés comme non négociables, inaliénables, car ils faisaient corps avec l’être humain, et ils étaient conçus pour le protéger. Or, parmi les droits humains inaliénables, il y a celui de l’homme et de la femme de se marier pour fonder une famille. Le mariage suppose l’altérité homme femme pour transmettre la vie. Dans la Déclaration, à côté de la personne individuelle, la famille est le seul sujet de droits. Une Convention internationale ultérieure proclamera également le droit de l’enfant de connaître son père et sa mère et de recevoir la protection de la société. S’attaquer au socle des droits qui protègent l’humanité de l’homme, dans un monde globalisé incertain et souvent menaçant, est un choix lourd de conséquences » a affirmé l’archevêque.

Enfin, souhaitant à l’assemblée une année 2013 dans laquelle « le débat rationnel, dépassionné, argumenté sera possible », Mgr Minnerath a rappelé que « les croyants n’auront aucun complexe à parler clair ».

Après ce discours que vous pouvez retrouver en intégralité dans le fichier PDF ci-dessous, les invités ont pu partager un moment de convivialité où chacun a pu échanger avec l’archevêque et les responsables des doyennés et services qui accompagnaient Mgr Minnerath.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 17 January 2013 - Rubrique Vie du diocèse

Pour nous chrétiens, faire vivre l'Eglise, c'est au fil des ans donner avec le denier et, à la fin de sa vie, donner avec le legs.

 

Pourquoi faire un legs?

Donner, à la fin de sa vie, c'est exercer sa liberté et sa maîtrise sur ses biens matériels, en s'offrant la possibilité de réserver une part au plus faible (association caritative), ou aux valeurs spirituelles et missionnaires (l'Eglise). C'est aussi une dernière façon de continuer à faire du bien, comme nous l'avons fait tout au long de notre vie.


 

Pourquoi léguer à l'Eglise?

Le choix est vaste pour aider les plus démunis à travers des associations caritatives. Le legs à l'Eglise est cependant d'une autre nature :

  • Il permet à l'Eglise de fonctionner, tout simplement.
  • Il est un témoignage de notre attachement, de notre appartenance à cette Eglise, et de notre souci de la soutenir. C'est une garantie pour l'avenir de notre Eglise et pour les générations qui nous suivent.
  • Il est, pour ceux qui nous entourent, une affirmation de notre foi, de nos convictions profondes, de nos choix et de nos priorités.

A noter : Le legs à l'Eglise est exonéré de tout droit de succession

 

Que fait l'Eglise de ces dons?

Ces dons permettent de financer la vie des paroisses et des prêtres, d'accompagner les jeunes et les adultes dans l'approfondissement de leur foi, de former les séminaristes, les prêtres de demain, et d'assurer l'entretien, la réparation et la construction des lieux de rassemblement : églises, locaux paroissiaux, équipements pour les jeunes, aumôneries, séminaires, maisons de retraite pour les prêtres âgés...

Ils sont donc essentiels pour la vie matérielle de l'Eglise et pour pouvoir développer de nouveaux projets.


Comment faire un legs à l'Eglise?

Il faut rédiger un testament et léguer à « l'Association Diocésaine » de votre département. Pour l'Eglise catholique, ce sont en effet les Associations Diocésaines qui sont habilitées à recevoir les legs. Il en existe une dans tous les départements, au sein de chaque Evêché (ou la Mense épiscopale des diocèses de Metz et Strasbourg).


Le Service diocésain des Dons et Legs se tient à votre disposition en toute confidentialité pour tous renseignements, y compris pour la mise en place de solutions juridiques élaborées, et adaptées à votre situation familiale et patrimoniale.

Vous pouvez contacter Me Jean-Christophe GARANDEAU, ancien notaire, à l’Archevêché de DIJON, 20 rue du Petit-Potet, par téléphone 03.80.63.16.73 ou par courrier électronique jcgarandeau@eveche-dijon.com

Me GARANDEAU peut vous recevoir sur rendez-vous, ou se rendre à votre domicile.

 

Télécharger la brochure "Eglise catholique : Legs - Donations - Assurances-vie" dans le PDF ci-joint.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...