Notre Blog Actualités



Posté le 14 October 2016 - Rubrique Prière, veillée, célébration

Chaque mercredi la communauté de l’Emmanuel présente à Dijon se réunit et propose à tous un temps de prière à 20h30 en la chapelle Saint-André de l’église Saint-Michel à Dijon.

Ce mercredi 12 octobre, la veillée a commencé par des chants de louange « Ouvrez vos cœurs », des chants à l’Esprit Saint, des hymnes pour rendre grâce. Après un temps de recueillement, après quelques lectures de versets de la Bible accompagnés par le partage d’images reçues, la petite chapelle bien remplie a pu écouter l’enseignement du Père Patrick-Marie Févotte, invité pour l’occasion, sur celle qui était autrefois paroissienne de Saint-Michel : Elisabeth de la Trinité.

Elisabeth ambassadrice du Christ

« Ne sois pas une âme banale » cite le Père Patrick-Marie Févotte alors qu’il témoigne de la spiritualité de la future sainte : la canonisation se fait toute proche, ce dimanche 16 octobre. Notre âme banale, naturelle, qui vit sur ses ressources et s’immerge dans le quotidien est appelée à être élevée pour vivre en Dieu. Sœur Elisabeth de la Trinité et ses écrits nous montrent, simplement, la présence de Dieu en nous, comme le dit saint Paul : nous sommes le Temple de l’Esprit Saint. Dieu  ne se fait pas loin : pour le rejoindre, il n’est pas nécessaire de le chercher mais il faut prendre un temps pour lui, pour le rejoindre en notre cœur en prenant ce temps d’intériorité. Le Seigneur est présent en chacun de nous. Le Père Patrick-Marie Févotte montre à quel point Elisabeth nous incite à vivre avec Dieu de manière familière, à vivre notre quotidien avec lui et pour Lui. Et « c’est si simple » nous dit-elle, il suffit de se « laisser attirer par le Christ », de se laisser habiter par Lui.

« Elisabeth de la Trinité nous guide vers Dieu. » conclue le Père Patrick-Marie Févotte.

Il est alors proposé à chacun, dans le silence, de se remémorer sa journée, et de voir à quel moment on a laissé une place à Dieu, à quel moment on a pu L’écouter et Lui parler.
Avant de repartir, une dernière citation d'Elisabeth de la Trinité nous est donnée : 


"Il me semble que l'âme la plus faible, même la plus coupable, est celle qui a le plus lieu d'espérer, et cet acte qu'elle fait pour s'oublier et se jeter dans les bras de Dieu le glorifie et lui donne plus de joie que tous les retours sur elle-même et tous les examens, qui la font vivre avec ses infirmités, tandis qu'elle possède au centre d'elle-même un Sauveur qui veut à toute minute la purifier." (L 249)

 

Annoncer la canonisation dans les rues de Dijon

La veillée est sur le point de se conclure, un appel à l’évangélisation de rue est lancé : « il faut annoncer la canonisation d’Elisabeth de la Trinité pour que cet événement unique ne reste pas connu que des catholiques ! » Le rendez-vous est fixé le samedi 15 octobre à 14h30 à l’accueil Saint-Michel en face de l’église. Tout le monde y est invité, soit pour aller à la rencontre des Dijonnais, soit pour prier sur place.

 

Vous êtes les bienvenus à la veillée de louange organisée par la communauté de l’Emmanuel, chaque mercredi à 20h30, à Dijon, chapelle Saint-André de l’église Saint-Michel.

 

Photos © Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 October 2016 - Rubrique Evénements

A 5 jours de la canonisation d’Elisabeth de la Trinité, nous étions une cinquantaine de fidèles du doyenné Saône-Vingeanne-Tille, le 11 octobre en l'église de Bèze, venus découvrir la courte vie d'Elisabeth CATEZ, en religion sœur Elisabeth de la Trinité, née le 18 juillet 1880.

Le Père Joseph Nkouka, nous a présenté le processus de béatification et de canonisation depuis les premiers temps de l'Église à nos jours, du statut de vénérable à celui de saint. Le Père Bernard Lachaise nous a ensuite présenté un diaporama fait par les carmélites de Dijon retraçant la vie d'Elisabeth, de la petite enfance à la vie au Carmel de Dijon : les photos d’Elisabeth nous l’ont rendue plus proche. La dernière partie de la soirée était consacrée à l'évocation, par le Père Vincent Sauer, de quelques épisodes marquants de la vie d'Elisabeth, de son enfance à ce jour du 9 novembre 1906 où elle est allée « à la Lumière, à l’Amour, à la Vie ».

Nous avons terminé cette rencontre par la prière « Mon Dieu, Trinité que j’adore », chantée par les carmélites de Dijon.

Merci Elisabeth de nous rendre la sainteté plus accessible et de nous en donner le secret : rayonner Dieu qui habite en nous.

Daniel Le Naour 
et P. Vincent Sauer

Photos : © P. Bernard Lachaise

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 October 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Ce dimanche 9 octobre, les paroissiens de Mirebeau étaient nombreux à la messe de rentrée qui avait lieu à 10h30. Ils ont été rejoints par les groupes d’enfants du caté qui se réunissent désormais chaque dimanche matin. Petits et grands ont pu ainsi participer activement à la messe en lisant ou en portant des lumignons pendant la procession. Les grands jeunes ont se sont occupés des plus petits pour la liturgie de la Parole. Au cours de cette messe, les paroissiens ont été informés des différentes activités et service de la paroisse. Pour finir, les CE2 ont animé le chant d’envoi avec leurs catéchistes. Chacun a pu ainsi trouver sa place dans l’église pour la joie de tous.

A la fin de la messe, nous avons tous partagé le verre de l’amitié lors d’un apéritif gentiment préparé par quelques paroissiennes.

Les grands jeunes ont particulièrement apprécié ce moment en Eglise

Bastien : « J’ai aimé ce sentiment d’envie de bien faire venant de chacun. Le fait que des personnes de tous les âges aient participé était plutôt sympa. Même si c’était un peu fouilli de notre côté pour l’organisation, c’était bien ! »

Myriam : « J’ai trouvé que la messe était très belle. La procession avec les enfants et la lecture de la prière universelle par les grands jeunes était une très bonne idée. Sinon, il aurait peut-être fallu un peu plus d’entrain dans les chants avec, pourquoi pas, des instruments. Sinon, c’était parfait comme toujours. Merci aux organisateurs. »

Mélody : « C’était très bien le fait que les petits et les jeunes participent activement. A recommencer plus souvent. C’était super ! »

 

Mme Elisabeth Béjaud
Animatrice des grands jeunes

Photo : © Elisabeth Béjaud

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 11 October 2016 - Rubrique Oecuménisme

Depuis dix ans les Eglises Chrétiennes recommandent de prier pour la Création en Automne, entre le premier dimanche de septembre - date du commencement de l'année liturgique orthodoxe - et le 4 octobre, jour où l’on fête saint François d'Assise.

Ainsi la fête des Récoltes, qui avait lieu ce dimanche 9 octobre, constituait la 4ème fête de la Création organisée dans notre diocèse. Elle fut célébrée à l'église d'Avosnes, à  l'invitation du père Albert Zoungrana, curé (entre-autres) de ce village de l'Auxois et prêtre  délégué à la Pastorale œcuménique, et en présence du père Jean Lamblot, vicaire épiscopal chargé du pôle « Annonce et Dialogue ».

La rencontre rassembla plus de 70 personnes, venues principalement des paroisses de Vitteaux et Précy et de Dijon. Elle fut très vivante, très priante ; notons la beauté de la décoration de l'église et la chaleur des chants de louange, à pleine voix, accompagnés par la jeune Elise Lucey.

Les prémices du terroir offerts à Dieu

Des offrandes multicolores : fruits, légumes, gâteaux et confitures furent apportées à l'autel selon le livre de l'Exode « Tu apporteras à la maison de Dieu le meilleur des prémices de ton terroir ». Procession pittoresque dans la nef, avec la participation de deux paisibles moutons qui se laissaient caresser au passage !

Les dernières offrandes  furent très symboliques : gerbe de blé portée par Bertrand Schweisguth, président du Groupe Œcuménique de l'Eglise protestante unie, sacs de farine offerts par Robert Lallemant, meunier  du moulin du Foulon d'Arnay-sous-Vitteaux, et grand pain en forme de cœur, présenté par Jean-Claude Petit de l’église de la Toison d'Or.

La parole aux agriculteurs

Ces temps de procession étaient ponctués de différents témoignages qui furent des moments de partage très émouvants. Sylvain Girardot, puis M. et Mme Defontaine, ont fait sentir tout ce que la vie d'agriculteur nécessite de courage et de fatigue, les soucis de comptabilité et les inquiétudes pour l'avenir. Mais on entendait aussi la fierté de produire de quoi nourrir, la joie de travailler en famille et d'offrir aux enfants des racines solides.

Un rassemblement œcuménique

Le pasteur Gwenaël Boulet, de l'Eglise protestante Unie, commenta la lecture des Béatitudes par une invitation à l'émerveillement devant la beauté de la Création, en abandonnant notre volonté de tout dominer et de tout organiser. Puis la célébration se termina par la bénédiction des offrandes et du peuple rassemblé, par chacun des célébrants, et le partage du pain béni.

Après le  beau travail  de l'équipe de préparation - membres des EAP de Vitteaux -Précy et  Dijonnais -, après la chaleur de cette célébration commune, après la joie du goûter, gardons au cœur le goût de l'amitié œcuménique et trouvons les moyens de la transmettre …

Maguy Minonzio

 Photos : © Maguy Minonzio et P. Jean Lamblot

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...