Notre Blog Actualités



Posté le 28 avril 2016 - Rubrique Carnet

C’est une grande assemblée qui a rempli la chapelle des petites Sœurs des Pauvres ce jeudi 28 avril pour les obsèques du P. Pierre Roesch : l’archevêque, les Petites Sœurs des Pauvres, près d’une trentaine de prêtres dont le Père Michel Moinet, aumônier de l’établissement, les membres de sa famille, les résidents de « Ma Maison », d’anciens paroissiens et amis avaient tenu à dire leur reconnaissance au Père Pierre Roesch.

Prêtre du diocèse de Dijon

Pierre ROESCH est né en Alsace en 1928, mais sa famille étant venue à Dijon pour raisons professionnelles, il a fait ses études à Dijon au lycée Carnot. Et il a été ordonné prêtre en 1954 comme le P. Sylvain Graillot qui reste désormais seul de son année d’ordination.

Pierre a d’abord été vicaire à Notre-Dame de Beaune jusqu’en 1963, date à laquelle il est devenu curé de Villers les Pots. En 1967, il est également doyen de la Plaine de Saône. En 1974, il reste dans la plaine de Saône en devenant curé de St-Jean-de-Losne et adjoint du doyen en 1985.

En 1986, après avoir déjà connu quelques soucis de santé, il est vicaire à la paroisse Ste Bernadette et est nommé également aumônier du Centre Hospitalier Universitaire à temps partiel. En 1989, il ajoutera à ses responsabilités celle d’aumônier diocésain des Sociétés Saint-Vincent-de-Paul.

En 2001, à sa demande, il deviendra résident de cette maison des Petites Sœurs des Pauvres tout en restant attaché à l’équipe d’aumônerie du CHU et du doyenné de la Santé. Dans cette maison, chacun a pu apprécier sa présence, son humour mais surtout son attention et sa connaissance de chacun.

Au cours de ces années, ses problèmes de santé ne l’ont jamais abandonné. Il subissait soins, examens, appareillages avec patience, ayant bien conscience que c’est la médecine et ses progrès qui le maintenaient en vie.

Il y a quelques semaines une nouvelle longue hospitalisation l’a beaucoup éprouvé. Revenu dans cette maison, très affaibli, il a pu encore faire bénéficier les uns et les autres de son sourire si accueillant avant de mourir dimanche midi.

Pendant toutes ces semaines d’hospitalisation et de maladie, il a pu bénéficier de la présence quotidienne,  fraternelle et fidèle du Père Michel Moinet, des Petites Sœurs des pauvres et de ses amis. Toutes ses visites l’ont sans aucun doute aidé à vivre ce passage auquel il se préparait depuis si longtemps.

Un serviteur fidèle.

Depuis Rome, Mgr Ulrich, archevêque de Lille, dit de lui : « il aura été un serviteur fidèle, c'est certain ! ». Et Mgr François Garnier, archevêque de Cambrai, a écrit : « Pierre aura été un serviteur bon et fidèle ! Qu’il entre dans la joie de son Père ! »

« Serviteur fidèle » : ce sont effectivement les mots qui nous viennent à l’esprit pour décrire son ministère.

C’est le Père Marc Robin avec qui Pierre ROESCH avait travaillé à l’aumônerie du CHU qui a prononcé l’homélie que vous pouvez lire ci-dessous.

Au terme de cette célébration d’obsèques, le Père Pierre ROESCH a été inhumé dans le caveau des prêtres au cimetière de Dijon.

 

Dans le pdf ci-dessous, le texte de l’homélie du Père Marc ROBIN.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 25 avril 2016 - Rubrique Carnet

Le Père Pierre ROESCH est décédé ce dimanche 24 avril 2016 à « Ma Maison », résidence des Petites Sœurs des Pauvres où il s’était retiré depuis une quinzaine d’années.

Né en 1928, Le père Pierre Roesch avait été ordonné en 1950 et avait exercé différents ministères dans le diocèse : vicaire à Notre-Dame de Beaune (1954), curé de Villers-les-Pots (1963), Doyen de la Plaine de Saône (1967), curé de St-Jean-de-Losne (1974), vicaire à la paroisse Dijon-Sainte-Bernadette, aumônier à l’hôpital du Bocage et aumônier diocésain des Conférences St-Vincent-de-Paul (1986). Il avait choisi de résider chez les Petites Sœurs des Pauvres à partir de 2001 où il a eu une présence remarquable auprès de tous les résidents.

C’est en la chapelle de « Ma Maison » (résidence des Petites Sœurs des Pauvres) que ses obsèques seront présidées par Mgr Minnerath ce jeudi 28 avril à 10h30.

Nous l’accompagnons de notre prière.

 

Ci-dessous en pdf, l’avis de décès du vicaire général.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 26 fvrier 2016 - Rubrique Carnet

C'est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès accidentel du père Jean-Marie Dufay, prêtre du diocèse de Besançon, et qui fut professeur au séminaire de Dijon de 1973 à 1988.

Beaucoup des prêtres du diocèse et d'anciens séminaristes ont reçu son enseignement et ont gardé contact avec lui. Ses qualités humaines les ont beaucoup marqués tout autant que sa manière humble et sérieuse d'exercer son ministère.

Ses nombreuses années passées au séminaire de Dijon ont prouvé sa grande disponibilité pour le service de l'Eglise : il était assurément un pacificateur à une époque où les questions sur la formation des prêtres ne manquaient pas d'être débattues avec conviction. Il fut un exemple par le sérieux avec lequel il assurait ses enseignements et un admirable accompagnateur pour les séminaristes.

Le séminaire de Dijon lui devait beaucoup. Et durant toutes ces années "d'exil" à Dijon, il ne manquait pas à la fois de rappeler son attachement à son diocèse de Besançon tout en servant le diocèse de Dijon autant qu'il pouvait, et particulièrement en accompagnant diverses équipes ou en célébrant dans les paroisses où on lui demandait un remplacement.

Sans doute que des prêtres et des chrétiens du diocèse auront à cœur de participer à ces obsèques ce vendredi 26 février, tandis que les prêtres qui participent à la retraite à Turin avec notre archevêque célébreront la messe à son intention ce jour en union avec sa famille, ses amis, ses paroissiens et tout le diocèse de Besançon. 

Que le Seigneur accueille dans son Royaume celui qui l'a si bien servi.


 

Ci-dessous en PDF, l'avis de décès de Mgr Bouilleret, archevêque de Besançon.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 31 dcembre 2015 - Rubrique Carnet

C’est une assemblée recueillie et émue qui a participé aux obsèques du Père Louis VION ce mercredi 30 décembre 2015 en l'église de Pluvault (21). Sa famille, ses anciens paroissiens, ses amis et une vingtaine de prêtres et diacres ont tenu à rendre hommage à celui qui a servi le diocèse de Dijon pendant près de 65 ans au cours d'une célébration présidée par le vicaire général et animée par les chrétiens de la paroisse.

Au début de la célébration, il a été rappelé que c'est à Pluvault qu’est né le Père Louis VION le 1er mai 1925 et que c'est dans l'église de son village qu’il a été baptisé le 10 mai 1925 et a vécu tous les événements importants de sa vie et en particulier sa première messe. Il était donc bien naturel qu'il eut choisi cette même église pour ses obsèques.

Après sa scolarité à l’école de Pluvault puis au petit séminaire de Flavigny, il a suivi le cursus habituel de ceux qui avaient choisi de donner leur vie à Dieu en devenant prêtre.Et c’est le 29 juin 1951 qu’il a été ordonné prêtre à la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon.

Le Père Louis Vion a d’abord été vicaire à Arnay-le-Duc puis vicaire économe à Molinot. En 1961, il a été nommé curé-doyen de Bligny-sur-Ouche puis en 1964, curé-doyen de Seurre où il restera jusqu’en 1972. Il est alors affecté au doyenné Dijon-Centre pour trois ans avant d’être le curé de la paroisse de Longecourt de 1975 à 1996. En 1996, il s'est retiré à Dijon mais est resté encore actif et disponible pour rendre service en particulier à la paroisse de Mirebeau.

Il y a quelques jours, il avait demandé à rejoindre la maison diocésaine. Heureux d’y retrouver quelques confrères, il n’a pas pu beaucoup bénéficier de leur présence, de leur amitié fraternelle et de leur soutien spirituel puisque les soucis de santé l’ont rapidement rattrapé. Hospitalisé le 23 décembre, il a reçu l’onction des malades le jour de Noël et est décédé au Centre Hospitalier le dimanche 27 décembre.

Chacun garde du Père Louis Vion le souvenir d’un homme discret, sérieux dans tous les actes de son ministère et conduisant d’une main ferme les paroisses qu’il a servies.

Aussi au cours de cette célébration d'obsèques, chacun a pu rendre grâce pour les 64 années de sacerdoce du Père Louis VION. Le Chanoine Pedro MAYOL qui a assuré l'homélie a tenu à rappeler la convocation et la mise en oeuvre du concile Vatican II que le P. Vion a dû vivre dans les différentes paroisses où il a été pasteur.

Vous pouvez relire l'homélie des obsèques dans le document pdf ci-dessous.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...